Je me suis installée comme écrivain public en 2012, après une carrière dans l’enseignement.

Par-delà le plaisir de transmettre, j’y ai appris que la lecture et l’écriture ne sont pas de simples apprentissages techniques, mais des conditions nécessaires pour offrir à chacun les clés de l’autonomie et la possibilité de penser par soi-même. 

Mes premiers pas d’écrivain public…

Grande lectrice, de formation littéraire, j’ai décidé d’écrire pour autrui lorsque j’ai découvert que le métier d’écrivain public existait encore : une révélation ! 

… sous le signe de L’esperluette

Pour franchir le pas, j’ai suivi une formation, puis j’ai intégré pendant deux ans une coopérative d’activités où j’ai appris à gérer ma « petite entreprise », insérée dans un réseau de professionnels de tous horizons ; une façon aussi de rompre l’isolement lié à mon métier et au milieu rural dans lequel je l’exerce.

 

En 2014, je suis devenue autoentrepreneur. J’ai élargi la palette de mes prestations par une formation de correctrice à l’EMI (École des métiers de l’information). 

et du GREC

En adhérant au Groupement des Écrivains-Conseils® (le GREC), j’ai signé une charte qui me fournit un cadre pour l’exercice de mon métier ; je m’engage ainsi sur la qualité de mon travail.

De mes expériences en milieu associatif, j’ai la conviction qu’un collectif n’est efficace et durable que si ses membres travaillent ensemble à des projets communs, ce que j’ai pu vérifier à l’occasion du Forum du GREC 2017 que j’ai organisé dans le Gers avec Marie Bernard (poKoapoKo) et Marie-Odile Flambard (JeTePrêteMaPlume). Loin de toute idée de concurrence, j’ai découvert à quel point nous étions complémentaires et solidaires. Le groupe régional GREC d’Oc, créé dans le prolongement direct de cette expérience, continue à promouvoir notre métier et à le faire connaître localement.

 

Depuis 2017, je suis garante, membre du conseil d’administration du GREC et j’ai intégré le groupe en charge du site Internet de l’association.

Pour Conclure

Depuis que je pratique le métier d’écrivain public, je suis étonnée par la richesse des rencontres, la variété et l’originalité des travaux qui me sont confiés. Chaque expérience d’écriture se révèle passionnante, bien au-delà de ce que j’avais imaginé.