L’écrivain public en quelques mots

L’écrivain public exerce un métier de service qui peut revêtir des aspects très divers autour de l’écriture.

 

On parle aussi de conseil ou de prestataire en écriture, voire d’écrivain privé,

autant de termes qui mettent en avant l’aspect professionnel de l’écriture pour autrui.

 

C’est un métier à multiples facettes, à la croisée du social, du culturel, de l’éducatif et de l’accompagnement.

Pour qui ?

Toute personne qui recherche un professionnel pour obtenir un écrit de qualité, auquel elle attache une importance particulière.

L'écrivain public travaille aussi bien avec des particuliers que des entreprises, des collectivités locales et des associations. Il rencontre en général ses clients en tête à tête et il leur assure une parfaite confidentialité.

Pour quoi faire ?

Les tâches sont variées : conseil, correction, relecture, réécriture, mise en forme, saisie informatique, gestion administrative, aide aux démarches administratives dématérialisées et, bien sûr, rédaction de tous types de textes, avec ou sans mise en page.

Certains écrivains publics animent aussi des ateliers d’écriture, proposent de la formation ou du soutien scolaire.

Dans tous les cas, la relation humaine prime : les personnes qui s’adressent à un écrivain public sont en attente d’un service, dans des situations parfois difficiles. Il doit savoir écouter, comprendre et restituer par écrit ce que désirent ses clients.

Comment ?

L’écrivain public a une excellente maîtrise de la langue écrite : grammaire, conjugaison, orthographe, typographie. Il connaît les différents types d’écrit et leurs caractéristiques. Il est à l’aise avec les traitements de texte et tableurs. Il sait écouter, conseiller, inspirer confiance.

C’est un métier qui demande beaucoup de rigueur, de discrétion, de disponibilité et, avant tout, de bienveillance.